La Défense recrute des “Rosetta”

Coralie COOPMAN

Le personnel civil se voit attribuer un rôle toujours plus important au sein de la Défense. Dans sa déclaration de politique, le ministre annonce l’intention du département de faire passer la part de civils en son sein de 5% à 15%. A la Défense, il existe différentes possibilités d’emploi pour les civils. Ils peuvent être recrutés en qualité d’agent statutaire par l’intermédiaire du SELOR, parfois à l’aide de procédures de recrutement spécifiques comme pour le personnel enseignant ou les aumôniers. Par ailleurs, au sein de la DG HR, HRB-Civ a la possibilité d’engager des personnes contractuellement en tant que “Rosetta” ou sur la base de contrats de services spécifiques comme c’est le cas pour le personnel de nettoyage à l’Hôpital militaire de Neder-over-Heembeek. Le présent HR Topics se penche plus en détail sur un des statuts du personnel civil, à savoir ce que l’on appelle les Rosetta.

Mais c’est qui, cette Rosetta ?

Rosetta est le nom que l’on utilise pour une convention de premier emploi. Il s’agit d’un contrat offrant un emploi pour une période d’un an à une personne âgée de moins de 26 ans. Le contrat est renouvelable annuellement jusqu’à ce que le jeune atteigne 26 ans. L’intéressé peut demeurer en service jusqu’au dernier jour du trimestre au cours duquel il atteint l’âge de 26 ans. Une personne engagée en qualité d’assistant administratif de niveau C sous statut Rosetta, perçoit un traitement de départ de minimum 24364,29 EUR brut. Ce montant est adapté à l’index actuel, les éventuelles allocations réglementaires non comprises.

Une personne engagée sous contrat Rosetta est soumise aux mêmes règles que tous les autres contractuels de la Défense dans le domaine des congés, des absences, des maladies, de la formation, des droits pécuniaires, des évaluations, …. Les évaluations peuvent avoir un impact important sur la suite de la carrière au sein de l’administration. Par ailleurs, des évaluations positives donnent la possibilité aux Rosetta qui travaillent à la Défense depuis 2 ou 3 ans de passer à une échelle de traitement supérieure. La nature incertaine du contrat de travail des Rosetta leur donne le droit de participer pendant les heures de service à des examens auprès d’autres employeurs ou en vue de devenir statutaires à la Défense. Ils ne doivent, en outre, effectuer qu’un préavis de sept jours s’ils décident de quitter la Défense et de démissionner.

Les Rosetta ne peuvent pas devenir automatiquement membres du personnel statutaire de la Défense à la fin de leur contrat. Pour pouvoir continuer leur carrière à la Défense, soit en tant que civil soit en tant que militaire, ils doivent suivre la procédure de sélection complète au SELOR ou participer au recrutement externe via HRB-R&S.

Nombre de Rosetta en nette augmentation

Jusqu’en 2018, la Défense ne comptait au total que 7 Rosetta. En 2019, nous avons reçu l’autorisation d’augmenter ce nombre pour le porter à 39. Un an plus tard, une nouvelle augmentation à 100 ETP Rosetta était autorisée. Au 1er janvier 2021, quelque 80 Rosetta étaient en service et entre-temps, les places vacantes restantes ont été pourvues. Dans sa déclaration de politique, le nouveau MOD a annoncé son intention d’augmenter la part de collaborateurs civils à la Défense jusqu’à 15% des effectifs à l’horizon 2024. Cela se fera de différentes manières, l’une d’entre elles étant de porter le nombre de Rosetta à 700. La DG HR met tout en œuvre pour atteindre cet objectif.

A l’heure actuelle, la majorité du personnel sous contrat Rosetta travaille au sein des différents états-majors à Evere et à l’ERM. Les Rosetta occupent principalement des fonctions administratives et d’appui. Dès cette année, nous en recruterons aussi pour des fonctions plutôt techniques en appui d’une série de centres de compétence, de l’ERSO et de l’Hôpital militaire.

La concentration des Rosetta au niveau de l’état-major, des écoles et des centres de compétence doit en premier lieu alléger la pression sur les Composantes. Les Rosetta occupent, en effet, des fonctions pour lesquelles du personnel militaire aurait autrement dû être puisé au sein des unités. De cette manière, il est possible de limiter le passage de militaires provenant des unités.

L’objectif est de permettre cette année à des Rosetta d’intégrer aussi la structure TSS. L’idée sous-jacente est de nouveau de maintenir la pression la plus basse possible sur les Composantes et leurs unités en limitant le passage obligatoire. La possibilité d’employer dans une phase ultérieure des Rosetta dans des fonctions administratives au sein des unités opérationnelles est, par ailleurs, également étudiée conjointement avec les Composantes.

Des Rosetta aussi dans votre unité ?

Les unités qui souhaitent exprimer un besoin en Rosetta peuvent s’adresser pour ce faire à leur gestionnaire de TO. Nous recrutons des Rosetta pour des fonctions génériques sur la base de profils généraux. Si une unité dispose d’une place vacante très spécifique, une description de fonction la plus précise possible est alors nécessaire pour pouvoir définir le bon profil. Tous les besoins validés par les gestionnaires de TO sont intégrés dans une liste globale, une planification annuelle. Si les besoins exprimés sont supérieurs au potentiel de recrutement, des priorités seront fixées sur la base des directives émanant de HRB.

Contrairement à la plupart des recrutements de civils à la Défense, l’engagement des Rosetta ne se fait pas par l’intermédiaire du SELOR.  Ils constituent donc, tout comme le personnel enseignant de l’ERSO, le corps professoral de l’ERM et les aumôniers et conseillers moraux, une exception à la procédure de recrutement classique.

En 2021, une session de recrutement Rosetta est prévue par trimestre. HRB-Civ organise, sur la base des besoins validés et des priorités fixées au sein de la DG HR, les sessions d’interview. L’interview vise principalement à sonder la motivation du postulant. Pour le recrutement de profils spécifiques, des informations complémentaires peuvent être demandées aux unités par l’intermédiaire du gestionnaire de TO ou un membre du jury supplémentaire provenant de l’unité peut être désigné. Au final, c’est à l’inspecteur des Finances qu’il appartient d’approuver l’entrée en service sur la base d’une liste de lauréats. En tant que POC d’une unité, vous pouvez vous adresser à votre gestionnaire de TO pour obtenir un inventaire précis des places vacantes Rosetta ouvertes.

La Défense entend accroître considérablement le recrutement de jeunes sous statut Rosetta dans les années à venir. Tout le monde peut apporter sa pierre à l’édifice. L’ouverture de fonctions est toujours communiquée sur l’intranet à l’aide des e-news. N’hésitez donc pas à diffuser ces offres d’emploi auprès de vos connaissances. Les candidatures spontanées sont les bienvenues et sont à adresser à Rosetta@mil.be.

HRM@Defence wave 3
HRM@Defence wave 3
Valorisation fonction instructeur
Valorisation fonction instructeur
Nouvelle convention assurances
Nouvelle convention assurances
Leadership éthique
Leadership éthique
Emma et Lucas
Emma et Lucas