Mieux connaître la Défense.

Texte : Nordine Nakkach - photos : Nordine Nakkach, Thierry Matagne

Les 1 et 2 mars 2017, une cinquantaine de jeunes ont participé aux journées découvertes qui ont pour but de montrer le travail des sous-officiers de manœuvre. Celles-ci se déroulaient simultanément à Bourg-Léopold et à Marche-en-Famenne. Pendant ces 2 jours, les jeunes aspirants ont reçu des renseignements sur leur futur travail ainsi que sur les épreuves qui les attendent pendant leur formation.
Ce projet a été mis sur pied afin de diminuer drastiquement les abandons prématurés parmi les jeunes sous-officiers. La Composante Terre est actuellement confrontée à un départ de jeunes sous-officiers aussi bien pendant leur période de formation que lors de leur période de rendement. Ce phénomène n’est pas sans conséquences, il y a un manque de jeunes commandants de section et ceux qui restent doivent trop rapidement revêtir des fonctions supérieures. De ce fait, ils manquent souvent d’expérience pour assister leurs collègues plus jeunes dans leur travail ainsi que pour bien conseiller leur chef direct.
Ceci est vraiment néfaste pour une organisation comme la Défense.

A l’initiative du Commandant de la Medium Brigade, une journée informative pour les sous-officiers de manœuvre a été organisée en 2016 à l’instar de ce qui se faisait pour les volontaires de carrière. Au programme, on trouvait des briefings, des démonstrations statiques et des périodes de rencontre avec des sous-officiers d’active.

La Direction Générale Human Resources (DG HR) – Recrutement et Sélection a demandé d’organiser deux journées où les priorités seront fixées sur les expériences et l’information au sujet des tâches futures. L’exemple de ce projet vient de nos voisins du Nord. En effet, pour pouvoir solliciter comme chez nos voisins néerlandais, il faut impérativement participer à un stage de trois jours finissant par des tests d’exclusion. Cette approche est appelée « sélection par la pratique », formule n’ayant aucune base légale dans notre pays.

Après avoir analysé ce qui avait été fait pour bien informer les candidats et le désir de DG HR d’apporter plus d’expériences pendant la journée de l’emploi, les journées de rencontre ont vu le jour. Cette fois, il s’agissait bien d’un tout nouveau concept. Depuis le début, l’idée était de donner non seulement une image réaliste et fidèle du travail d’un sous-officier mais également de clairement mettre en avant les aspects  leadership nécessaires à cette fonction. Le candidat sous-officier doit être bien conscient que le souci du personnel et du matériel est primordial pour exécuter correctement une mission assignée. Il ou elle doit pouvoir trouver des solutions dans des circonstances souvent difficiles, toujours continuer là où d’autres s’arrêtent afin de motiver les soldats à atteindre l’objectif fixé.

Le programme a été conçu pour que les participants aient l’occasion d’exécuter par eux-mêmes certaines activités mais aussi de poser leurs questions sur leurs futures tâches et responsabilités. Pour cela, il a été fait appel à des jeunes commandants de section des unités. Ils sont chacun responsables de plusieurs candidats avec qui ils suivent le programme pendant deux jours. De plus, un sous-officier plus âgé est présent dans chaque section afin de veiller à ce que et la transmission d’informations et d’expériences restent bien au centre des journées.

Le programme comprend des tests physiques, la vie en campagne avec une nuit en bivouac, une patrouille didactique sur un objectif, des cours sur l’armement et les moyens de vision nocturne. De plus, les moyens de simulations sont également utilisés afin de rendre l’entraînement plus réaliste. Cela permet aux  candidats d’avoir une bonne idée des tâches du commandant de section dans un contexte tactique.

Les deux journées se terminent avec des séances d’informations sur la vie à l’école des sous-officiers de Saffraanberg ainsi que sur la procédure de sélection. Les jeunes qui ont participé à ce stage seront suivis jusqu’à leur arrivée dans les unités en 2019-2020. Ce ne sera qu’à ce moment que l’on récoltera les fruits de ces journées.

Dylan a participé au stage

« Les deux jours étaient très intéressants, très instructifs et certainement à conseiller à tout le monde. Ce que nous avons fait ici pendant les deux derniers jours donne une idée de ce que devrons faire à l’armée. C’est quelque chose de totalement différent de ce que l’on peut voir dans les livres. Je ne m’attendais pas à ce que cela soit si actif et physique. Après ces deux jours, je le sens musculairement mais cela fait partie du métier. Cela c’est très bien passé pour moi et j’espère que je pourrai bientôt revêtir l’uniforme ».