Le personnel civil à la Défense

Joël Dierickx

Pour les personnes extérieures à la Défense, mais parfois aussi pour les militaires, la présence de civils au sein du Département peut paraître étrange. Partons à la découverte de cette minorité et de ses nombreuses spécificités.

Qui sont-ils ?

Malgré leur nombre limité, un peu moins de 1500 individus, les civils exercent des tâches très variées et font partie de catégories parfois bien différentes les unes des autres.

 

La grande majorité des civils (1100 individus) sont statutaires, c’est-à-dire qu’ils sont nommés et ont prêté serment. Parmi ceux-ci, le plus grand groupe concerne les CAMU, du nom du créateur du statut des agents de l’Etat. Ils suivent exactement les mêmes règles que les fonctionnaires des autres services publics fédéraux. On retrouve également dans la famille des statutaires le personnel de sécurité de ACOS IS, les aumôniers et conseillers moraux ainsi que les enseignants de l’ERM et de l’ERSO. Chaque catégorie est soumise à son propre statut, avec ses propres règles, ce qui complique la gestion des unités où plusieurs statuts se côtoient.   

 

Le deuxième groupe de civils est constitué par les contractuels. Ils sont engagés sur la base d’un contrat de travail, exactement comme dans le secteur privé.

 

En dehors de ces deux grandes catégories, on retrouve également des civils qui ne sont pas considérés comme du personnel de la Défense. Ce sont entre autres des chercheurs engagés par le patrimoine, des professeurs détachés des Communautés à l’ERSO ou encore du personnel HORECA qui, à l’origine, travaillait au Club Prince Albert et qui œuvre désormais dans certains mess de la Défense.

ScreenShotBurFR
Le processus de recrutement

Tout recrutement civil, à l’exception des contrats Rosetta dont nous parlerons ci-dessous, passe obligatoirement par le SELOR. Toutes les offres d’emploi sont publiées sur le site du SELOR et l’inscription à la sélection se fait sur ce site. En fonction du nombre de candidats, une ou plusieurs épreuves préalables à l’interview peuvent être organisées. Les lauréats des épreuves préalables sont alors invités pour l’interview dont le résultat sanctionnera la réussite et le classement du candidat ou son échec.

 

Les contrats ROSETTA, ou conventions de premier emploi, sont des contrats d’un an proposés à des jeunes de moins de 26 ans. Ces contrats sont renouvelables jusqu’à ce que le jeune ait atteint l’âge de 26 ans. Il s’agit du seul type de recrutement qui ne passe pas par le SELOR. La Défense organise donc elle-même les interviews en fonction de ses besoins.

Quelles sont leurs tâches à la Défense ?

Historiquement, un grand nombre d’ouvriers civils étaient employés dans les ateliers de la Défense, à l’Arsenal de Rocourt (CC R&A) ou au quartier Westakkers. De nombreux contractuels étaient également actifs en Allemagne, auprès des Forces belges. Aujourd’hui, les besoins du Département ont évolué et les civils occupent principalement des fonctions très spécifiques ou très techniques. Parmi celles-ci, on retrouve par exemple des architectes, des traducteurs, des juristes, des informaticiens, des chercheurs, des infirmiers, des kinés ou encore le personnel de nettoyage de l’Hôpital militaire.

De 5 eenheden met het grootste aantal burgerpersoneelsleden
(ACOS IS niet inbegrepen)
  • HMRA – 170 civils

  • CC R&A – 128 civils

  • ERM – 106 civils
  • CC Infra – 101 civils
  • DG Jur – 82 civils
La hiérarchie civile

Bien qu’ils travaillent à la Défense, les civils obéissent aux règles de l’ensemble de la fonction publique fédérale et ont donc leur propre hiérarchie indépendante de la hiérarchie militaire. Ainsi, un civil aura toujours un supérieur hiérarchique civil statutaire, ce qui ne l’empêche pas d’avoir un chef fonctionnel militaire ou contractuel. La gestion centralisée du personnel civil est, quant à elle, assurée par la section HRB-Civ de la DG HR.

 

Les civils se répartissent en 4 niveaux, en fonction du diplôme obtenu :

 

  • Niveau A = études universitaires / master / licence
  • Niveau B = baccalauréat / graduat
  • Niveau C = secondaire supérieur
  • Niveau D = sans diplôme

 

Le niveau A se divise ensuite en 5 classes : de A1 à A5, cette dernière étant le sommet de la hiérarchie. La langue du diplôme obtenu détermine le rôle linguistique de l’individu.

Répartition des civils par niveau et titre/grade
Niveau Classe Titre (niveau A) / Grade (autres niveaux) Nombre de civils
A A5 Secrétaire général / Conseiller général 2
A4 Conseiller général 7
A4 Attaché (chercheur contractuel) 1
A3 Conseiller / Attaché (informaticiens) 47
A2 Attaché 134
A1 Attaché 124
B n/a Expert ICT / Expert administratif / Expert technique 236
C n/a Assistant administratif / Assistant technique 315
D n/a Collaborateur administratif / Collaborateur technique / Collaborateur nettoyage 413
Statuts particuliers (niveaux A & B) 170

Au sein de chaque classe ou niveau, il est possible d’évoluer vers une échelle de traitement supérieure à condition d’obtenir un certain nombre d’évaluations positives.

 

Un système d’examens d’accession au niveau supérieur organisé par le SELOR permet aux statutaires d’évoluer au sein des différents niveaux. Au niveau A, le passage d’une classe à une autre est possible, sur la base de l’examen des candidatures par le Conseil de direction. Ce dernier est constitué par l’ensemble des civils A4 et A5.

 

Le président du Conseil de direction, M. Christian GOSSIAUX, est l’autorité compétente pour toutes les questions relatives au personnel civil.

De Directieraad
  • M. Christian Gossiaux (Voorzitter) – DG Jur

  • M. Ludwig Van Der Veken (Secretaris-generaal)  – Détaché

  • M. Stéphane Declercq – MRC&I

  • M. Jean-Jacques Harotin – CC Infra

  • Dhr. Marc Offermans – DG Jur

  • M. Francis Piccu-Van Speybrouck – ILE

  • M. Ivan Van den Bergh – Détaché

  • M. Alfons Vanheusden – DG Jur

  • M. Etienne Wampach –  DG Jur

Quel avenir pour les civils à la Défense ?

Tout comme les militaires, les civils ont vu leur nombre se réduire très fortement ces dernières années. La Vision stratégique prévoyait 1000 civils en 2030, avec un recrutement de 50 par an. Vu le manque de personnel dans notre structure, le recrutement de personnel civil par l’intermédiaire du SELOR sera porté à 150 par an à partir de 2019. De plus, la Défense augmentera le nombre de ROSETTA afin de minimiser autant que possible le déficit en personnel encore plus important entre 2020-2028.

Le défi HR
Le défi HR
Quitter la Défense
Quitter la Défense
Les valeurs en bande dessinée
Les valeurs en bande dessinée