Les leaders efficaces appliquent l’ABC de la motivation

Philip VAN IMPE

Un collègue plus âgé raconte comment il a été déplacé il y a un petit temps de cela au magasin de l’unité alors qu’il n’avait rien demandé. L’explication patiente de son commandant d’unité selon laquelle l’équipe du magasin avait besoin de renfort et qu’il constituerait une plus-value importante, ne l’a pas totalement convaincu. S’il a bien compris que le magasin avait besoin de renfort, ce n’est toutefois pas de gaieté de cœur qu’il s’est présenté auprès de sa nouvelle équipe.

C’est à contrecœur qu’il commence son nouveau job. Au début, il trouve le travail plutôt monotone. Il constate toutefois qu’il est le bienvenu au sein de sa nouvelle équipe. Son chef direct et ses collègues lui laissent le temps de se familiariser avec son nouvel environnement et de s’y habituer. Son paquet de tâches s’étoffe progressivement sans que cela ne devienne excessif. Il commence à trouver son travail de plus en plus passionnant. En outre, son chef direct se comporte de manière très correcte avec lui et ne regarde pas constamment par-dessus son épaule. Il trouve agréable de pouvoir travailler de manière indépendante, de bénéficier de la confiance et d’être apprécié. Même si son ancienne équipe lui manque de temps en temps, il est, à présent, très satisfait de son nouvel environnement de travail.

Motiver de manière intrinsèque

Motiver un collègue de manière intrinsèque: comment faire?

L’histoire de notre collègue illustre la théorie de l’autodétermination. Il s’agit d’une théorie de la motivation qui a été prouvée scientifiquement et est appliquée dans le monde entier. Comme le nom de cette théorie l’indique, les personnes souhaitent essentiellement déterminer elles-mêmes ce qu’elles font, également dans un cadre de travail strict. Elles veulent agir à partir d’une motivation intrinsèque, c’est-à-dire la motivation qui émane d’elles-mêmes. A côté de la motivation intrinsèque, il y a la motivation extrinsèque qui vient de l’extérieur. Dans le cas de notre collègue, sa motivation est initialement essentiellement extrinsèque. Il n’a pas demandé à exercer une nouvelle fonction, mais suit loyalement l’ordre du commandant d’unité. Outre cette stimulation de la motivation extrinsèque, la stimulation de la motivation intrinsèque prend peu à peu le dessus parce que le nouveau job lui plaît de plus en plus. Des études ont montré que la motivation intrinsèque est beaucoup plus forte que la motivation extrinsèque.

La théorie de l’autodétermination part du principe qu’en ce qui concerne la motivation, les gens éprouvent trois besoins psychologiques.

Ils veulent de l’autonomie (autonomy) ou l’idée qu’ils sont eux-mêmes à la base de leur propre comportement. Ils veulent avoir un sentiment de liberté pour faire ce qu’ils veulent faire. Notre collègue sait naturellement que sa liberté est, en un certain sens, une illusion mais, dans le cadre strict de son paquet de tâches, il bénéficie de la confiance et peut évoluer. De même, il ne se sent pas contrôlé de manière excessive. Le contrôle excessif peut stresser et influencer de manière négative la motivation et les prestations.

En outre, les gens ont également un besoin d’appartenance (belongingness). Ils veulent se sentir liés aux autres, appartenir à un groupe et représenter quelque chose pour ce groupe. La nouvelle équipe est contente de son arrivée et apprécie son engagement. Son chef a peut-être informé les autres membres de l’équipe de la plus-value potentielle que peut apporter notre collègue. Au fur et à mesure, son sentiment d’appartenance grandit, il va s’identifier de plus en plus à son nouveau service. Tout cela renforce la cohésion de l’équipe.

Enfin, les gens ont également un besoin de compétence (competence). Ils veulent se sentir capables ou compétents. Les gens compétents peuvent influencer leur environnement. On écoute davantage les gens compétents que les personnes non compétentes. A mesure qu’il acquiert de l’expérience, le paquet de tâches de notre collègue s’étoffe. Il a conscience que cela signifie que le chef d’équipe et peut-être également les autres collègues le trouvent compétent. C’est positif pour l’image de soi. Les gens qui ont une image positive d’eux-mêmes sont plus motivés que ceux qui ont une image négative.

L' ABC de la motivation

Autonomy, Belongingness et Competence, c’est ce que l’on appelle l’ABC de la motivation. Le chef du magasin a très bien appliqué cet ABC et a motivé de manière intrinsèque son nouveau collaborateur. Il est incontestable que la capacité à motiver les autres est une compétence clé de tout leader. Les mots motivation et motiver apparaissent bien 20 fois dans la Vision du Leadership de la Défense.

Le dictionnaire des compétences de la Défense répertorie ‘motiver les autres’ comme l’une des 29 compétences comportementales. L’explication de cette compétence comportementale et les indicateurs de comportement y afférents figurent dans le tableau ci-dessous. Cela reflète parfaitement la théorie de l’autodétermination et l’ABC de la motivation.

Les leaders efficaces veulent motiver leurs collaborateurs surtout de manière intrinsèque. C’est pourquoi ils accordent une attention individuelle suffisante à leurs collaborateurs. Ils connaissent tant les faiblesses que les forces et les aspirations de chaque membre de l’équipe. Ils souhaitent que leurs collaborateurs aiment leur travail et s’améliorent dans l’exercice de celui-ci. Ils veulent que chaque membre de l’équipe se sente apprécié par les autres.

Il peut arriver que des collaborateurs fonctionnent moins bien ou perdent même leur motivation. Dans ce cas, les leaders efficaces analyseront le pourquoi de cette situation. Il peut naturellement s’agir de raisons externes sur lesquelles ils n’ont aucune prise. Mais cela peut également être lié aux trois lettres de l’ABC de la motivation. Un check de l’ABC est dès lors la première étape dans la remotivation de ces collaborateurs:

  • Est-ce que je donne suffisamment d’autonomie dans le cadre du paquet de tâches?
  • Mes collaborateurs se sentent-ils liés (belongingness) à leur équipe?
  • Leurs compétences sont-elles reconnues et appréciées?