Pourquoi réactiver la garde professionnelle ?

Bruno VAN DE GUCHT

Fin 2019, il a été décidé de réactiver le système de la garde professionnelle dans une douzaine de quartiers qui assuraient jusque-là leur sécurité et protection au moyen d’une garde organique. Il s’agit des quartiers de Beauvechain, Flawinne, Brasschaat, Spa, Amay, Kleine Brogel, Florennes, Marche-en-Famenne, Leopoldsburg, Tielen et Grobbendonk. Vu les projets d’externalisation qui visent à confier la garde de certains quartiers militaires à des opérateurs externes à la Défense, cette décision peut paraître contradictoire, mais c’est loin d’être le cas.

Dans les années à venir, la garde des quartiers militaires fera progressivement l’objet d’une externalisation par une société privée mais ce processus est étalé dans le temps afin de permettre la conclusion des différents marchés publics. En attendant cette prise en charge complète de la sécurité des quartiers par des firmes civiles, la garde devra donc toujours y être assurée. Le nombre de militaires affectés à la garde diminuera bien évidemment à mesure que l’externalisation de la garde se concrétisera. Aussi, dès que la date de mise en œuvre pour l’externalisation dans un quartier spécifique sera connue, la DG HR appliquera la procédure normale et organisera une enquête, en partenariat avec les unités, afin de rassembler les desiderata de tout le personnel touché par l’outsourcing et de pouvoir ainsi organiser au mieux un planning des mutations pour ce personnel.

Garde organique versus garde professionnelle

Dans la garde professionnelle, le personnel est exclusivement assigné à la mission de garde et de sécurisation d’un quartier. A la différence de la garde professionnelle, le personnel de la garde organique remplit au TO de l’unité une fonction sans rapport avec la garde tout en assurant un rôle de garde de façon occasionnelle. Il en résulte que la garde organique affecte de façon non négligeable la disponibilité du personnel organique de l’unité pour l’exécution de ses missions de base et implique des efforts en termes d’organisation au sein de l’unité. En déchargeant le personnel organique de son rôle de garde, la décision de réactiver la garde professionnelle réduira, par conséquent, la charge qui pèse sur les unités en matière de disponibilité de leur personnel et d’organisation interne.

Militaires dans la garde professionnelle, de qui parle-t-on exactement ?

La garde professionnelle se compose principalement de sous-officiers et de volontaires affectés dans les fonctions de chef de la garde, veilleur ou de veilleur-maître-chien.

En pratique, le personnel de la garde monte de garde par période de 24h une fois tous les quatre jours. En dehors des prestations de garde, le personnel de la garde professionnelle est en repos ou de réserve à domicile. Le personnel effectue ainsi un maximum de 1618 heures par an qui comprennent aussi bien les prestations de garde que les périodes d’entraînement indispensables pour conserver les qualifications nécessaires. La durée normale des prestations est fixée, quant à elle, à une moyenne de 38 h par semaine. Au sein de l’unité, le planning des prestations de garde est établi compte tenu de ces deux paramètres. De plus, si une personne doit effectuer davantage de prestations pendant une année, le surplus de ces heures sera déduit du quota d’heures à prester de l’année suivante ou sera transformé, le cas échéant, en dispenses de service flexibles. A ce régime de travail avantageux s’ajoutent également une allocation forfaitaire et les indemnités pour les prestations de week-end.

La garde professionnelle m’intéresse, que faire?

La Défense souhaite réactiver la garde professionnelle au plus vite. Il existe actuellement trois possibilités pour y être mis en place.
La PVE
Le militaire qui, après sa pension, souhaite effectuer une Prolongation Volontaire d’Encadrement (PVE), n’est pas obligé de rester sur son poste actuel, ni même dans son quartier actuel. Il peut, en effet, demander d’effectuer sa PVE sur un poste de la garde professionnelle dans son quartier militaire actuel comme dans un quartier militaire plus proche de son domicile.

Le catalogue des appels nationaux sur l’intranet
Prochainement, la DG HR va publier un appel pour une série de postes dans la garde professionnelle de certains quartiers pour lesquels les militaires (à l’exclusion des candidats) pourront postuler. Nous tablons sur une mise en place pour mi-2020 au plus tard. Cette mise en place se fera dans un premier temps dans les 11 quartiers mentionnés ci-dessus. Par la suite, les appels pour la garde professionnelle concerneront tout le territoire. Les appels décriront l’ensemble des informations concernant le profil souhaité, les compétences requises ainsi que les places disponibles. En vue de réaliser une mise en place optimale du personnel dans la garde professionnelle, une équipe de gestionnaires de la DG HR procèdera à une analyse globale des candidatures introduites. Cette analyse aboutira à un plan de mutations de la garde professionnelle parallèle au plan de mutations annuel.

Optimisation du capital humain

Dans l’attente de l’outsourcing complet de la garde de nos quartiers, la décision de réactiver la garde professionnelle s’inscrit dans une série de mesures prises par la Défense en vue d’optimiser la disponibilité du personnel pour l’entraînement et l’exécution des missions opérationnelles au profit des unités.

Instruction & Training Facility
Instruction & Training Facility
Echange international ERM
Echange international ERM
Des leaders transformationnels
Des leaders transformationnels
Emma et Lucas
Emma et Lucas