DPTech: une préparation solide, aussi pour le recrutement interne!

Koen ENGELEN

On ne peut apprécier ce que l’on ne connaît pas! La Division préparatoire pour les sous-officiers techniciens (DPTech) offre bien plus qu’une simple préparation destinée aux nouveaux jeunes candidats pour des fonctions techniques à la Défense. Le public cible est bien plus large. Outre un aperçu général des missions de la DPTech, le présent article examine plus en détail les possibilités dont bénéficient les candidats recrutement interne lorsqu’ils postulent pour une fonction technique.

Large public cible

En 2016,  une étude sur l’avenir de la Division préparatoire Ecole royale militaire (DPERM) a été lancée. Celle-ci a mené à la transformation de cet organisme en une Division préparatoire Cadre (DPCadre) qui, depuis 2020, englobe deux orientations: la DPERM et la DPTech.

La DPERM propose toujours des cours préparatoires à toute personne intéressée, civile ou militaire, qui souhaite participer aux épreuves d’admission à l’Ecole royale militaire (ERM). La DPTech prépare le participant au cours aux épreuves techniques d’admission qui font partie du processus de sélection pour une fonction technique sous-officier.

Pour le recrutement interne, les épreuves ne concernent que les filières de métiers Techniques du matériel aérien (AT), Techniques du matériel terrestre (GT) et Techniques du matériel naval (NT), mais le type d’épreuves associé à chacune de ces filières de métiers n’est pas identique.

Jusqu’à récemment, on parlait uniquement des épreuves de connaissances scolaires (ECS). Ces ECS comprenaient traditionnellement trois tests: électricité, mécanique et techniques de calcul. Par test, le candidat devait répondre à 36 questions à choix multiple dans un temps imparti de 75 minutes. En 2022, seul le test « techniques de calcul » sera retenu comme ECS et uniquement pour la filière de métiers AT. La Défense entend ainsi rendre plus attractive la candidature à une fonction technique et accroître le nombre de candidats potentiels.

Parallèlement, deux autres types de tests sont introduits: d’une part, l’ETech, un test de raisonnement qui ne requiert aucune connaissance préalable et qui évalue la compréhension technique.

D’autre part, pour le recrutement externe, vient s’ajouter le PInPSpec, un test cognitif qui évalue le potentiel d’étude du postulant.

La DPTech distingue quatre groupes cibles:

  • Les civils qui postulent pour une fonction technique sous-officier à la Défense par le biais du recrutement externe et qui souhaitent se préparer aux épreuves techniques d’admission;
  • Les militaires qui sont intéressés par l’exercice d’une fonction technique par le biais du recrutement interne et qui souhaitent se préparer aux épreuves techniques d’admission;
  • Les militaires qui ont été sélectionnés en vue d’entamer une formation technique spécifique;
  • Les candidats sous-officiers qui sont réorientés vers une fonction technique.

Cela ne signifie toutefois pas que la DPTech ferme ses portes aux autres postulants et militaires. Tout un chacun est en effet libre de s’inscrire à un cours préparatoire. D’autres filières de métiers tirent ainsi parfois avantage de ce flux entrant de candidats sous-officiers disposant d’un riche bagage technique. La participation aux cours à la DPTech n’est jamais une obligation. Elle demeure une initiative personnelle d’un individu qui souhaite se préparer aux épreuves techniques d’admission ou qui a besoin de renforcer ses connaissances techniques en vue d’occuper une fonction technique.

Il convient donc de réfuter l’idée que la DPTech n’est ouverte qu’aux civils se préparant aux épreuves techniques d’admission à l’ERSO.

Les volontaires expérimentés qui souhaitent passer dans la catégorie des sous-officiers au moyen du recrutement interne, que ce soit par le biais de la promotion sociale ou par celui de la promotion sur diplôme, peuvent s’inscrire à la DPTech et ainsi mettre à niveau ou approfondir leurs connaissances techniques. Dans ce cadre, les épreuves auxquelles est soumise la filière de métiers pour laquelle ils ont été retenus, n’ont aucune importance.

Une préparation solide dans divers domaines

Les postulants sans connaissances militaires préalables entament leur session par une initiation militaire limitée de deux semaines au CBOS Noord (Nl) ou CIBE Sud (Fr). Pendant ces deux semaines, les participants acquièrent les rudiments de la culture militaire, de manière à ce qu’ils puissent évoluer aisément dans le milieu militaire pendant le reste de leur séjour à la DPTech. Ces postulants externes reçoivent, au moment de leur incorporation, le statut de volontaire de réserve et suivent le cours sous la forme de jours de rappel.

Les participants militaires, essentiellement des candidats recrutement interne, ne rejoignent la session qu’à partir des huit semaines académiques consécutives à l’ERSO. Ils ne sont pas soumis au régime de l’internat. Les huit semaines académiques sont entièrement consacrées aux cours préparatoires. Les matières suivantes sont enseignées:

 

  • Arithmétique (10 heures de cours/semaine);
  • Mécanique (8 heures de cours/semaine);
  • Electricité (8 heures de cours/semaine);
  • Première langue (4 heures de cours/semaine);
  • Anglais technique (7 heures de cours/semaine);
  • Sport (5 heures de cours/semaine).

Outre la préparation académique aux épreuves techniques et à l’exercice d’une fonction technique à la Défense, la DPTech offre une occasion unique de se développer. Ce sont non seulement les jeunes postulants externes mais aussi les candidats du recrutement interne qui sont à nouveau confrontés à l’assimilation de la matière, à l’établissement d’un planning d’étude et à l’organisation de leur travail. Des qualités qui ne sont pas uniquement utiles pendant les cours mais qui le seront aussi lors de l’exercice de leur future fonction! Pour les candidats sous-officiers recrutement interne qui ont, par exemple, été retenus pour la filière de métiers AT, une préparation par le biais de la DPTech peut prodiguer une base technique solide pour des formations ultérieures dans le cadre des European/Belgian Military Airworthiness Requirements (EMAR/BMAR).

Approche concrète

Trois sessions sont organisées annuellement à la DPTech. Les participants clôturent la session en présentant les épreuves techniques d’admission ad hoc.

Pour l’année académique 2021-2022, une session est déjà en cours et les sessions suivantes sont déjà programmées:

  • Session 2
    • Incorporation (civils/RE): 01 Dec 21 – 03 Dec 21
    • Initiation militaire (civils/RE): 06 Dec 21 – 17 Dec 21
    • Cours académiques (civils/RE et militaires /RI): 20 Dec 21 – 11 Mar 22
    • Epreuves : 14 Mar 22 (TBC)
  • Session 3
    • Incorporation (civils/RE): 23 Mar 22 – 25 Mar 22
    • Initiation militaire (civils/RE): 28 Mar 22 – 08 Avr 22
    • Cours académiques (civils/RE et militaires/RI): 19 Avr 22 – 24 Jun 22
    • Epreuves: 28 Jun 22 (TBC)

Le militaire qui souhaite se préparer à l’exercice d’une fonction technique en tant que sous-officier peut s’inscrire simplement à l’aide de la plate-forme formation FmnNode, accessible sur l’intranet militaire. Les places sont cependant limitées. Pour chaque session, vingt participants néerlandophones et vingt participants francophones sont admis. Dans chaque régime linguistique, ces vingt participants sont répartis comme suit : dix participants externes (civils) et dix participants internes (militaires). Il n’y a aucune épreuve d’admission à la DPTech.

L’aperçu ci-dessous indique les BHK techniques  Niv C recrutement interne pour lesquels des épreuves d’admission techniques ou non sont organisées en 2022.

Perspectives d’avenir uniques

Le pourvoi des emplois techniques à la Défense demeure une pierre d’achoppement. Ces fonctions sont en concurrence avec le marché civil de l’emploi. Et pourtant, la Défense peut également offrir des emplois uniques qui se distinguent à bien des égards des emplois civils de par leur caractère militaire. Avec cette formation, la Défense souhaite attirer des candidats et offrir une préparation aux fonctions techniques pour le recrutement tant interne qu’externe et pour le personnel qui souhaite changer de filière de métiers.

Pour la filière de métiers AT, des places sont ouvertes avec des possibilités d’emploi sur toutes les bases aériennes militaires. Les sous-officiers AT auront un beau défi à relever avec l’arrivée de nouveaux équipements modernes! Ils pourront, en outre, suivre à terme des formations EASA officielles.

Dans la filière de métiers GT, des places sont ouvertes dans presque toutes les garnisons militaires. Les fonctions techniques terrestres sont donc présentes dans presque toutes les unités. Le projet Capacité Motorisée (CaMo) offrira à l’avenir la possibilité de travailler avec de nouveaux véhicules terrestres.

Pour la Marine, la filière de métiers NT ouvre des places à Bruges et à Zeebruges. La Marine propose des fonctions techniques à bord de navires opérationnels avec la garantie de participer à des opérations et exercices à l’étranger. De plus, la mise en service de nouveau matériel et de nouveaux systèmes d’armes à partir de 2024 est un atout absolu.

Si vous souhaitez davantage d’informations détaillées sur le recrutement interne et les places ouvertes,  allez consulter la page de la DG HR sur l’intranet : DGHR – Recrutement interne.

Vous pouvez poser votre candidature pour l’appel recrutement interne en introduisant une request en HRM@Defence. Le candidat recrutement interne peut indiquer deux choix de BHK, sans priorité. En fonction du nombre de places ouvertes et de l’étude des dossiers, le candidat sera classé en ordre utile ou non. Il est important de savoir que si le candidat recrutement interne choisit de suivre un cours préparatoire à la DPTech, il le planifie avant d’entamer sa formation promotion sociale ou promotion sur diplôme.

Un cours à la DPTech accroît non seulement les chances de réussite aux épreuves d’admission mais constitue également une solide préparation à l’exercice d’une fonction technique unique à la Défense pour chaque (candidat) sous-officier!

Le CCSDB
Le CCSDB
La culture d’organisation
La culture d’organisation
Défense et Sécurité
Défense et Sécurité